top of page
hawaii-plastic-bans

Montréal « entre en guerre » contre les contenants alimentaires en plastique et en styromousse à usage unique

La mairesse Valérie Plante dit que l'interdiction sera mise en place graduellement, pour donner aux entreprises le temps de s'adapter

Montréal a l'intention d'interdire tous les emballages alimentaires en plastique et en styromousse à usage unique, y compris les gobelets et contenants en styromousse, les pailles et les couverts en plastique, et les plateaux en styromousse meat and fish trays utilisés par les épiciers.

La mairesse Valérie Plante a annoncé l'initiative mercredi, affirmant que la ville prévoyait de lancer des consultations au cours de la prochaine année avant d'adopter un règlement en 2020. Les changements seront introduits progressivement pour donner aux entreprises le temps de s'adapter, a-t-elle déclaré.

« Ça me brise le cœur quand vous vous promenez au centre-ville et que vous voyez que toutes les poubelles [bacs] sont remplies de ces contenants en plastique à usage unique. Nous devons faire quelque chose », a déclaré Plante.

"Nous sentons que la population est là ; nous pensons que de nombreux propriétaires d'entreprises sont prêts à faire ce changement, et nous voulons les soutenir", a-t-elle déclaré. "Nous sommes là pour vous aider."

"Montréal part en guerre contre les contenants à usage unique et les emballages excédentaires", a déclaré le conseiller municipal. Laurence Lavigne Lalonde, membre du comité exécutif en charge de la transition écologique et de la résilience.

Elle a déclaré que la ville étudiera des emballages et des conteneurs alternatifs raisonnables, qui pourraient inclure 100 % compostable containers, ou des conteneurs réutilisables et lavables.

Des restaurants ouverts à l'idée

La Quebec Restaurants Association, qui représente plus de 5 000 restaurants pour la plupart indépendants à travers la province, s'est dite ouverte à discuter de l'idée et participera aux consultations publiques de la ville.

"Le problème peut être le coût", porte-parole de l'association Martin Vézina told CBC. "Nous constatons que certaines alternatives environnementales peuvent être plus coûteuses que le plastique que nous utilisons déjà."

"Nous devons nous assurer que les entreprises qui peuvent fournir de nouvelles alternatives aux pailles et aux ustensiles peuvent les fournir à un coût compétitif par rapport aux plastiques", a déclaré Vézina.

L'association a préféré l'idée de contenants compostables à usage unique aux contenants réutilisables et lavables, a-t-il déclaré.

Un système de collecte et de lavage des contenants réutilisables pourrait être compliqué et difficile à mettre en place, a déclaré Vézina.

bottom of page